Israël abat ses propres otages qui portaient des drapeaux blancs


Vendredi à Gaza, trois otages israéliens ont été tués par des soldats israéliens


L’armée coloniale communique : «l’incident a commencé après qu’un soldat stationné dans un bâtiment a identifié des personnages suspects sortant d’un bâtiment; Tous trois étaient torse nu, l’un des personnages portant un bâton avec un drapeau blanc de fortune. Le soldat […] a immédiatement ouvert le feu et crié ”terroristes !” aux autres forces. Selon l’enquête, ce militaire a tué deux hommes, tandis que le troisième, touché et blessé, s’est enfui dans le bâtiment d’où il venait.»

Il aurait ensuite crié «au secours» en hébreu, avant d’être abattu par un autre soldat. Ils se sont rendus compte de leur méprise en voyant que les défunts ne «ressemblaient pas» à des palestiniens. L’un d’eux est roux à la peau claire.

L’armée israélienne parle d’une «erreur», la mort de ces otages est à la Une de nombreux médias. Il y a quelque chose d’indécent à cette médiatisation.

Si les victimes avaient été des civils palestiniens équipés des mêmes drapeaux blancs, personne n’en aurait parlé. Des centaines d’enfants, femmes et hommes sont tués tous les jours à Gaza en tentant de fuir les bombardements, pourtant ces assassinats de masse ne sont que des statistiques vaguement évoquées dans les JT.

Pire, en assumant une simple «erreur», Israël admet qu’elle assassine sans distinction tout ce qui bouge à Gaza. Y compris des personnes torses nu avec des drapeaux blanc. D’ailleurs, l’armée israélienne a «déclaré comprendre ce qui a poussé les soldats à agir ainsi». Pour cette armée, toute vie humaine sur cette zone dévastée est une menace à éliminer.

Le porte-parole de l’armée israélienne a déclaré sur Sky News «Ce n’était pas intentionnel, c’était une tragique erreur […] nous allons leur faire un câlin, ils doivent se sentir mal».

Les captifs ont été maintenus en vie…

La suite est à lire sur: contre-attaque.net
Auteur: B