Israël-Palestine : un naufrage médiatique sans précédent

Bienvenue dans la nouvelle émission de critique des médias de Blast en partenariat avec Acrimed. Quatrième pouvoir. Acrimed, pour Action-Critique-Médias, est une association émérite et d’utilité publique qui, depuis le milieu des années 90, analyse, critique, documente le fonctionnement des médias en France.
Vous l’aurez compris à Blast, l’objectif de sensibiliser au rôle, aux méthodes, aux pratiques et à l’influence des médias, mais aussi à leurs dérives, de dévoiler leur dépendance au pouvoir économique et politique, nous paraît à l’heure actuelle plus que jamais nécessaire. Alors, dans un paysage médiatique ultra concentré, financiarisé et durement idéologisé, amenant une extrême droitisation et un nivellement tel du champ journalistique que la valeur de l’information s’en trouve défigurée.
Ensemble, nous allons essayer d’assumer au mieux ce rôle délaissé de contre pouvoir et de faire rempart. Bref, d’opposer à la dérive et au délabrement démocratique une véritable résistance médiatique. Mets ton casque, c’est la guerre, alertait d’ailleurs Denis Robert dans un de ses derniers éditos. La guerre et les bruits ou les silences médiatiques qui l’accompagnent, à laquelle nous avons choisi de consacrer ce premier numéro, c’est celle de Gaza.
C’est un bilan de ces un peu plus de cinq mois de traitement du conflit que l’on vous propose aujourd’hui. Bien sûr, on ne peut prétendre à l’exhaustivité. L’idée ici est de s’intéresser au bruit médiatique entendu, explique l’association, comme la somme des effets de cadrage, de légitimation, délégitimation et d’imposition de problématiques à l’oeuvre dans les grands médias.
Quel a été le périmètre légitime du débat public ? Comment la communication de l’armée israélienne a-t-elle été relayée ? Comment le cadrage a-t-il favorisé les doubles standards et les compassions sélectives ?
C’est à ces différentes questions qu’Acrimed va s’intéresser….

La suite est à lire sur: www.blast-info.fr
Auteur: Blast