Italie : offensive contre les intérêts économiques israéliens


La ville de Vicence – Vicenza en italien – se situe au Nord de l’Italie, dans la province de Vénétie. Le 20 janvier, une «foire de l’or» y était organisée, avec différents pavillons venus vendre des métaux et des pierres précieuses. Dans cet événement, l’État israélien était représenté.


Au matin, un cortège déterminé s’est dirigé vers la foire pour faire barrage à la présence du pavillon israélien, estimant que ses «diamants sont tachés du sang palestinien». Un impressionnant bloc avec une banderole rigide servant de bouclier et l’usage d’une disqueuse pour ouvrir le portail ont permis au cortège de rentrer dans l’enceinte de la foire et de perturber l’événement.

La police italienne a violemment chargé et arrêté plusieurs personnes, mais la manifestation est restée solidaire et s’est repliée en bon ordre. Le cortège a scandé en français : “tout le monde déteste la police”.

Les gouvernements occidentaux soutiennent inconditionnellement le gouvernement fasciste israélien, qui perpétue un génocide, et n’écoutent pas les opinions publiques, qui protestent massivement depuis plus de 3 mois.

En Angleterre comme aux USA, des ports ont été bloqués pour empêcher l’envoi d’armes vers Israël et des entreprises d’armement ont été ciblées. En Italie, c’est une offensive directe contre un pavillon de l’État colonial. Comme à l’époque de l’apartheid en Afrique du Sud, la solidarité internationale ne peut se contenter de marches inoffensives et trouve en Italie une expression concrète : la perturbation des intérêts économiques.


Images : @spaziocatai_padova, @localteam.it

La suite est à lire sur: contre-attaque.net
Auteur: B