Jamais Sans Toit déclenche le plan grand froid et réquisitionne les anciens locaux de l'école Joannes Masset !

Occupation des locaux de l’ancienne école Joannes Masser pour y héberger des enfants scolarisés avec leurs familles par le collectif Jamais Sans Toit

Mardi 9 janvier, les familles avec des enfants de moins de 3 ans hébergées par le collectif Jamais Sans Toit n’ont pas eu accès aux hébergements du 115 promis par le ministre le jour même, au prétexte qu’elles avaient une solution de mise à l’abri dans l’établissement scolaire des enfants !

Jamais Sans Toit, de lanceur d’alerte serait donc devenu acteur officiel de l’urgence par les services de l’Etat ?? Chiche ????

Face à l’inaction des pouvoirs publics, Jamais Sans Toit réquisitionne ce vendredi 12 janvier 2024 les anciens locaux de l’école Joannes Masset afin d’y héberger les familles !


COMMUNIQUÉ DE PRESSE JAMAIS SANS TOIT

« Ça c’est pas possible ! » telle a été la réaction spontanée de la première dame de France interrogée au sujet du scandale des enfants sans toit par le maire de Lyon lors de sa visite à Lyon mercredi à l’occasion du lancement de l’opération « Pièces jaunes ». 

Et pourtant, en cet hiver 2024, la réalité est têtue : 181 enfants sans solution d’hébergement sont recensés au sein de la troisième ville de France par le collectif Jamais Sans Toit. Sur les 208 écoles maternelles et élémentaires de la commune, un quart est affecté par le sans-abrisme des élèves. A la veille des vacances, 89 d’entre eux étaient hébergés dans 13 écoles, soit la moitié des enfants à la rue de la ville qui étaient mis en sécurité la nuit par de simples citoyens. Ces derniers ont par ailleurs déjà dépensé 30 000 euros depuis la rentrée en nuitées d’hôtel. 

Le temps des vacances de Noël, 56 de ces enfants ont été hébergés en hôtel par la ville de Lyon, mais lundi 8 janvier, le jour de la rentrée, ils ont été remis à la rue. Rien n’avait été anticipé par les pouvoirs publics et les…

La suite est à lire sur: rebellyon.info
Auteur: