Julian Assange bientôt en liberté après un accord avec la justice américaine

Le lanceur d’alerte australien et fondateur de WikiLeaks Julian Assange est arrivé mercredi matin à un tribunal à Saipan, dans les îles Mariannes du Nord, où il devrait retrouver la liberté après avoir signé un accord avec la justice américaine.

M. Assange, 52 ans, vêtu d’un costume noir et d’une cravate ocre, les cheveux gominés, est descendu d’une voiture et est rentré directement dans le tribunal de ce territoire américain du Pacifique, a constaté un journaliste de l’AFP.

Poursuivi pour avoir publié des centaines de milliers de documents confidentiels américains, cet informaticien doit comparaître mercredi à 09H00 locales (mardi 23H00 GMT) devant le tribunal fédéral de Saipan, selon des documents judiciaires rendus publics dans la nuit de lundi à mardi.

Après avoir quitté en avion lundi le Royaume-Uni, où il était emprisonné depuis cinq ans, Julian Assange s’était posé à Saipan mercredi vers 06H20 locales (20H20 GMT mardi).

M. Assange « sera un homme libre une fois l’accord (de plaider coupable, ndlr) validé par le juge », ce qui arrivera « demain » (mercredi), avait déclaré mardi depuis l’Australie son épouse Stella à la BBC.

Comme l’indiquent les documents judiciaires, le fondateur de WikiLeaks accepte de plaider coupable d’un chef d’accusation, relatif à « l’obtention et la divulgation d’informations sur la défense nationale », selon Stella Assange, qui a eu deux enfants avec le fondateur de WikiLeaks.

Julian Assange est désormais poursuivi pour un seul chef ( »complot pour obtenir et divulguer des informations relevant de la défense nationale »), selon les documents qui citent également sa complice, la militaire américaine Chelsea Manning, à l’origine de cette fuite massive.

« La priorité est à présent que Julian retrouve la santé », « il est dans un état terrible depuis cinq ans » et souhaite « être en contact avec la nature », a ajouté l’avocate…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: AFP