La chronique littéraire d’Eugène : “Face à la menace fasciste, sortir de l’autoritarisme”

« Face à la menace fasciste » de Ludivine Bantigny et Ugo Palheta (éditions Textuel, 2021) est une prophétie. L’historienne et le sociologue analysaient une « phase de fascisation » (depuis 2015 environ), c’est à dire une période de renoncements aux principes de la démocratie libérale : mépris du parlement, exécutif autoritaire, violences policières, répression de la contestation, bouc-émissaires…

Lors du conseil des ministres suivant le vote de la Loi Immigration, Macron aurait eu cette formule : « Est-ce qu’on rentre dans un monde crypto-fasciste ? Non. Penser cela, c’est la dissolution des esprits. » (Le Parisien, 20 décembre). Affirmer que cette terrible loi Darmanin est d’extrême droite, c’est donc faire preuve de « dissolution des esprits »… Si Macron n’est pas crypto-fasciste, il ouvre des boulevards au fascisme en France.

« Face à la menace fasciste » de Ludivine Bantigny et Ugo Palheta (éditions Textuel, 2021) est une prophétie. L’historienne et le sociologue analysaient une « phase de fascisation » (depuis 2015 environ), c’est à dire une période de renoncements aux principes de la démocratie libérale : mépris du parlement, exécutif autoritaire, violences policières, répression de la contestation, bouc-émissaires…

Le fascisme devient ainsi possible, car il profite de la crise d’hégémonie du néolibéralisme, système incapable d’obtenir un consentement majoritaire à l’ordre des choses sans élévation importante de la violence. La crise interminable du capitalisme amène avec elle la « possibilité du fascisme » théorisée dès 2017 par Palheta : frustrations populaires, instabilité économique, hausse des antagonismes sociaux, panique identitaire…

D’un groupuscule, le FN/RN est devenu le « premier parti de France » qui dicte l’agenda des thématiques et débats. Les autres partis recyclent ses idées dans une optique de course aux…

La suite est à lire sur: lepoing.net
Auteur: Le Poing