La communauté Sénégalaise de Montpellier mobilisée pour demander des élections démocratiques



Une cinquantaine de personnes de la communauté sénégalaise de Montpellier ont manifesté en centre-ville le 17 février. (Mathieu Le Coz / Hans Lucas)

Ils étaient une cinquantaine à manifester ce samedi 17 février dans les rues du Clapas, en écho à une marche pacifique à Dakar, pour demander au président sénégalais Macky Sall de respecter la constitution

Le report des élections présidentielles, prévues le 25 février au Sénégal, a mis le feu aux poudres, entrainant une vague de contestation populaire qui a déjà fait plusieurs morts dans les rues. Le Conseil Constitutionnel du pays ayant invalidé le décret repoussant les élections, le président Macky Sall a déclaré les organiser “dans les meilleurs délais.”

L’homme, au pouvoir depuis douze ans, a cristallisé l’opposition dans les rues de Montpellier ce samedi 17 février. Ils étaient une cinquantaine, à l’appel de l’association des Sénégalais de Montpellier, à dénoncer ce qu’ils voient comme un “coup d’État constitutionnel”, comme l’expliquait Mama Saer Diop, une manifestante : “On est face à un dictateur qui ose tout, on est là pour dire non au régime dictatorial de Macky Sall et non à l’annulation des élections. Le conseil constitutionnel a certes annulé le décret, mais le pouvoir n’a jamais tenu ses promesses.”

En plus de la tenue d’élections, les manifestants demandent justice pour les morts tués dans les manifestations et la libération de tous les détenus politiques. “Son mandat s’arrête le 2 avril, il ne sera donc plus président, il doit organiser…

La suite est à lire sur: lepoing.net
Auteur: Elian Barascud