La Compagnie Jolie Môme évincée du théâtre qu’elle a créé ?

40 ans de drapeau rouge

Créée en 1983, Jolie môme est une troupe de théâtre ayant à cœur de faire vivre l’histoire ouvrière par ses spectacles. Depuis 2004, elle s’est installée à la Belle Etoile, une grande salle des fêtes près de la Plaine, avec le soutien de la municipalité. A l’époque, Flo, comédienne de la troupe, se rappelle : « le projet c’était de faire le lien entre les anciens habitants et les nouveaux et faire connaître aux nouveaux cette histoire, cette culture ouvrière, c’était notre mission ici ». En plus de concrétiser leurs projets artistiques, le lieu accueille aussi de nombreuses associations de quartier et des évènements militants comme il y a quelques années la fête de la victoire de la grève des ONET, ou plus récemment une soirée de solidarité avec Gaza qui leur a valu de nouvelles réprimandes du maire pour avoir été « carrément hors des clous ».

Depuis 20 ans, Jolie Môme permet donc de faire vivre le quartier mais surtout de le faire perdurer en participant directement aux luttes et en faisant se rencontrer celles et ceux qui les font vivre. Ainsi, la Belle Etoile accueille régulièrement des ateliers pour les amateurs de théâtre ou de chanson fanfare et participe à faire découvrir cet art aux écoliers voisins, ou héberge encore le collectif Wilson qui organise deux fois par semaine des maraudes dans le quartier.

Pour quelle politique culturelle ?

Alors que Jolie Môme est devenue une véritable institution dans le quartier depuis lors, s’occupant du théâtre et plus largement de l’animation du quartier, la troupe sera mise dehors à la fin de l’année 2023, un appel à projet ayant été déposé pour mettre en compétition différentes structures pour reprendre le théâtre de la Belle Etoile. Si la troupe était exonérée jusqu’à lors du paiement des fluides en échange de leur travail et de l’entretien du bâtiment, elle a été assez surprise de voir que…

La suite est à lire sur: www.prendreparti.com
Auteur: Claude Morizur