La forte dégradation des forêts en France nous empêchera d’atteindre la neutralité carbone en 2050

Forte dégradation des forêts en France

La Stratégie nationale bas carbone (SNBC), qui prévoit une baisse de 55% d’émissions carbone en 2030, et de 100% en 2050, avait été révisée en 2018 et sera réévaluée une seconde fois courant 2024. L’occasion pour l’administration de faire le bilan en cette fin d’année avant la nouvelle SNBC. Et les résultats sont loin des objectifs.

La sous-performance des puits forestiers empêche l’atteinte des -55% d’émissions en 2030. Selon la DGEC, les résultats atteindraient  -51,5%.

Le plan de renouvellement forestier, dont les trois mesures principales sont la reconstitution des peuplements sinistrés (notamment les forêts dans le Grand-Est et en Bourgogne-Franche-Comté qui ont subi d’importantes attaques de scolytes), l’adaptation des peuplements vulnérables au changement climatique, et l’amélioration des peuplements pauvres (taillis, mélanges taillis-futaies, accrus forestiers de faible valeur économique), se heurte au réchauffement des températures, aux incendies, aux sécheresses et aux maladies.

Les forêts existantes vont connaître un léger accroissement de leur capacité d’absorption carbone dans les prochaines années mais se confronteront à une “baisse brutale entre 2027 et 2030 au regard de la crise”.

La DGEC prévoit une aggravation de la mortalité forestière jusqu’en 2025, puis une légère baisse entre 2026 et 2030, et enfin un accroissement continu jusqu’en 2079, symbole des difficultés des écosystèmes à s’adapter au changement climatique.

Pour endiguer le phénomène, Emmanuel Macron avait annoncé, en octobre 2022, vouloir planter 1 milliard d’arbres en 10 ans. En d’autres termes, “renouveler 10% de la forêt”. Mais, là encore, les promesses se confrontent à la réalité scientifique. Selon une étude publiée dans la revue British Ecological Society menée dans la forêt de Wytham (Oxfordshire, Grande-Bretagne), les arbres anciens, à…

La suite est à lire sur: lareleveetlapeste.fr
Auteur: Florian Grenon