La France est-elle sur le point de basculer vers la dictature ?

Ce sont des remarques que l’on entend régulièrement, à un rythme qui s’accélère : “ça commence vraiment à puer” “on est vraiment en train de basculer vers autre chose” “en marche vers le fascisme !”. Il y a de quoi exprimer ce genre de point de vue, en effet : convocation par la police de la candidate du principal parti d’opposition de gauche puis de la présidente de son groupe parlementaire en raison de propos tenus sur la colonisation israélienne, condamnation à un an de prison avec sursis d’un syndicaliste pour “apologie du terrorisme”, tentative d’interdiction d’une manifestation antiraciste (alors que des marches de néonazis sont autorisées), volonté d’encadrer militairement la jeunesse populaire et mise en place du travail forcé pour les personnes au chômage… Et tout n’a pas commencé ces derniers mois. Dès 2018, en réprimant férocement, à des fins d’intimidations, et en arrêtant préventivement des milliers de manifestants durant le mouvement des gilets jaunes, le gouvernement macroniste avait déjà montré son autoritarisme. Depuis, sa violence s’exerce régulièrement et férocement à l’encontre de la jeunesse populaire, notamment lors des émeutes de l’été 2023. 

Est-on en train de basculer vers autre chose ? Sous-entendu : autre chose que la démocratie et l’Etat de droit ? Et vers un régime autoritaire, potentiellement fasciste ?

Nous ne sommes pas en démocratie

Tout d’abord, notons qu’il y aurait basculement si nous étions auparavant dans ces cadres-là, mais est-ce seulement le cas ?  Pour la démocratie, clairement pas. La Ve République, fondée dans des circonstances de guerre coloniale par un militaire, n’est pas un régime démocratique. La souveraineté du peuple y est extrêmement limitée. Elle ne permet pas à de véritables contre-pouvoirs de s’exercer. Depuis le début des années 2000, le pouvoir du président sur le parlement s’est accru,…

La suite est à lire sur: www.frustrationmagazine.fr
Auteur: Nicolas Framont