“La lutte contre le colonialisme israélien est aussi un combat syndical"

Nous avons reçu cet article de la revue en ligne Contretemps. Comme souvent sur ce site, les articles nous amènent des informations et des points de vue qui contiennent à la fois beaucoup d’informations et un angle d’attaque peu rencontré par ailleurs. Et ce malgrè une problématique générale très “syndicaliste” qui n’altère pas le sens et l’intérêt général que nous trouvons à ce texte. Le chapeau en lui-même et la terrible image d’illustration suffisent à en montrer l’intérêt. dndf

La lutte contre le colonialisme israélien est aussi un combat syndical

On oublie parfois que l’une des dimensions de l’occupation et de la colonisation israélienne, c’est la surexploitation des travailleurs·ses palestinien·nes et leur extrême marginalisation économique (marquée notamment par un sous-emploi massif), en particulier à Gaza soumis à un blocus inhumain depuis plus de quinze ans. Le combat anticolonialiste a donc nécessairement une dimension syndicale, à la fois en Palestine-Israël mais aussi dans le mouvement international de solidarité avec la lutte des Palestinien·nes.

Cet article de Verveine Angeli est un point de vue qui ne saurait être exhaustif sur la question syndicale et la Palestine. Il est le produit des réflexions et des actions de militant·es de l’Union syndicale Solidaires actif·ves dans le groupe Palestine du syndicat.

***

Il est encore plus difficile dans ces temps de guerre de faire un point précis sur la situation des syndicats palestiniens et leur place dans le contexte. Néanmoins il est remarquable que ceux-ci aient produit un appel international commun « Stop arming Israël, End all complicity » appelant à des prises de position et à l’action pour arrêter d’armer Israël, ce qui n’est pas arrivé depuis longtemps. Cette déclaration est significative à deux titres : elle regroupe des syndicats de Cisjordanie et de la bande de Gaza ; et d’autre part elle regroupe des…

La suite est à lire sur: iaata.info
Auteur: IAATA