La mésinformation et la politisation de la question migratoire « obscurcissent le discours public »

Le Rapport sur les migrations dans le monde 2024 révèle un changement significatif dans les schémas migratoires mondiaux, notamment un nombre record de personnes déplacées en raison de conflits, de violences, de catastrophes naturelles ou pour d’autres raisons.

S’exprimant lors de la présentation du rapport à Dhaka, au Bangladesh, la Directrice générale de l’OIM, Amy Pope, a déclaré que le rapport vise à « démystifier la complexité de la mobilité humaine grâce à des données et des analyses fondées sur des preuves ».

Piloter le développement et la croissance

Les migrations internationales restent un moteur du développement humain et de la croissance économique, comme le montre l’augmentation de plus de 650% des envois de fonds internationaux entre 2000 et 2022, passant de 128 milliards de dollars à 831 milliards de dollars.

La croissance s’est poursuivie malgré les prévisions selon lesquelles les envois de fonds diminueraient considérablement en raison de la pandémie de COVID-19.

La majeure partie de l’argent, soit 647 milliards de dollars, a été envoyée aux pays à revenu faible ou intermédiaire, constituant une part importante de leur PIB, c’est-à-dire le montant d’argent gagné grâce à la vente de tous les biens et services.

À l’échelle mondiale, ces envois de fonds dépassent désormais les investissements directs étrangers dans ces pays.

Déplacements records

Le rapport révèle également les défis persistants. Même si la plupart des gens continuent de vivre dans le pays où ils sont nés, on estime que 281 millions de personnes dans le monde sont des migrants internationaux, soit environ 3,6% de la population mondiale. Sur ce nombre, 117 millions sont déplacés – le niveau le plus élevé jamais atteint.

L’OIM a rappelé que la migration fait partie intégrante de l’histoire de l’humanité, mais qu’elle est souvent éclipsée par des récits sensationnalistes et des gros titres qui démentent la…

La suite est à lire sur: news.un.org
Auteur: Nations Unies FR