La politique réactionnaire dans l'éducation nationale

SNU

Par l’obligation donnée aux élèves de 2ndes de ne pas rester « à rien faire » fin juin, le ministre laisse le choix entre un stage ou participer au SNU c’est à dire le Service National Universel, une sorte de service militaire de 12 jours avec uniforme, levée des couleurs et Marseillaise.
Plusieurs jeunes ont d’ailleurs déjà été victimes d’abus de la part du personnel encadrant du SNU (humiliations, punitions collectives,…)

Personne n’est dupe, il y a tellement d’élèves de 2ndes que la majorité ne trouvera pas de stage et ira au SNU pour subir la propagande d’État sur les bienfaits de l’obéissance aveugle.

Port de l’uniforme

Même idéal dans le port de l’uniforme dont on sait bien qu’il ne masque en aucun cas les inégalités sociales (argument-massue des pro-uniformes) puisque les élèves se distinguent par leurs chaussures, sacs ou téléphones de marque.

Autre scandale : l’État va payer la moitié de la facture estimée à 200 euros par enfant. L’autre moitié par la collectivité en charge de l’établissement c’est à dire les régions (Wauquiez en tête) pour les lycées, les départements pour les collèges et les municipalités pour les écoles. Qu’en sera t-il des communes ou les départements déjà en difficulté financière ? Les élèves de Levallois vont-iels avoir des uniformes en soie et cachemire ?

Fun fact : il coûterait moins cher d’augmenter toustes les profs de 10 % !

La politique d’Attal va aggraver les inégalités

Remettre en place les redoublements et créer des groupes de niveaux met toustes les scientifiques d’accord : ces mesures accroissent les inégalités entre les enfants et entraîne un découragement chez les enfants en difficulté qui ont le sentiment de ne jamais sortir de la spirale de l’échec.
Ces enfants qui sont souvent issues des catégories les plus populaires de la population. Celles et ceux qui sont plus facilement orienté.e.s vers les…

La suite est à lire sur: alter-vienne.info
Auteur: