L'Afrique du Sud poursuit Israël devant la Cour internationale de Justice pour génocide — Le correspondant socialiste

Sa propre expérience de lutte et de solidarité avec les opprimés est profondément ancrée dans la conscience sud-africaine et ce n’est pas un hasard si elle a été à l’avant-garde internationale pour condamner les actions d’Israël à Gaza. Il est allé encore plus loin en portant plainte contre Israël devant la Cour internationale de Justice (CIJ) pour génocide. La CIJ est un organisme des Nations Unies basé à La Haye. (L’Afrique du Sud, le Bangladesh, la Bolivie, les Comores et Djibouti ont également demandé séparément à la Cour pénale internationale (CPI) d’enquêter sur les allégations de crimes de guerre contre Israël.)

Actes génocidaires

Il y aura cette semaine une audience préliminaire de la CIJ au cours de laquelle l’Afrique du Sud cherchera à empêcher Israël de commettre des actes potentiels de génocide en cessant immédiatement ses opérations de combat. Israël ne reconnaît pas la Cour mais, dans la mesure où il prend cette décision au sérieux, il a déclaré qu’il se défendrait.

La requête de l’Afrique du Sud à la Cour déclare : « les actes et omissions d’Israël… sont de nature génocidaire, car ils sont commis avec l’intention spécifique requise… de détruire les Palestiniens de Gaza en tant que partie du groupe national, racial et ethnique palestinien plus large » et que « la conduite d’Israël – par l’intermédiaire de ses organes d’État, de ses agents et d’autres personnes et entités agissant sur ses instructions ou sous sa direction, son contrôle ou son influence – à l’égard des Palestiniens de Gaza, constitue une violation de ses obligations en vertu de la convention sur le génocide ».Pour étayer son argument, l’Afrique du Sud cite le nombre de morts à Gaza, le déplacement forcé de civils, la privation de nourriture et les attaques contre des hôpitaux qui limitent l’accouchement en toute sécurité des bébés – la prochaine génération de Gazaouis….

La suite est à lire sur: www.legrandsoir.info
Auteur: Le correspondant socialiste