Le bréviaire du crypto-sioniste — Djamel LABIDI

Le crypto-sioniste a, en effet, un argumentaire, une sorte de bréviaire constitué de thèmes récurrents dans lesquels il puise sa foi en l’Etat hébreu.

« Israël est un pays démocratique »

C’est un des thèmes principaux de la propagande israélienne et de ses porte-voix médiatiques et intellectuels. Les apologistes d’Israël ajoutent aussi « la seule démocratie de la région ». Ils auraient pu dire aussi « le seul pays colonial de la région ».

Nous avons vu, dans le précédent article, qu’un pays colonial ne peut être démocratique pour une cause structurelle : il est basé sur la discrimination. La « démocratie » n’y concerne que la population coloniale, comme un privilège parmi les autres. Ou alors on pourrait dire que l’Algérie coloniale était un pays démocratique, ce qui d’évidence est une absurdité. Ou on pourrait dire encore de l’Afrique du Sud de l’apartheid qu’elle était un pays démocratique puisqu’il y avait des partis, des élections. Israël, dont la politique est fondée aussi sur un apartheid, a été d’ailleurs le seul pays à reconnaitre l’Afrique du Sud blanche jusqu’au bout. Israël a d’ailleurs été pour cette raison le seul pays du monde à ne pas être invité aux obsèques de Nelson Mandela.

Plus grave encore, lorsque la colonisation est une colonisation de peuplement, c’est-à-dire de remplacement de la population d’origine, elle représente un danger humain extrême car elle s’accompagne fatalement d’un génocide. L’Histoire l’a montré. Ce fut le cas des États-Unis. C’est visible aussi en Palestine à travers des massacres de masse comme celui actuel de Gaza. Cela a été aussi le cas en Algérie dans les premières temps de la conquête coloniale où la population a été diminuée de moitié et déclinait. Tout cela est indiscutable. Et pourtant l’argument qu’Israël est un pays démocratique, « le seul de la région », est le noyau de l’idéologie occidentaliste…

La suite est à lire sur: www.legrandsoir.info
Auteur: Djamel LABIDI