Le capitalisme pétrolier à l’attaque de La-Teste-de-Buch


Un cercle vicieux écocidaire


Durant l’été 2022 La-Teste-de-Buch était ravagée par un incendie, 7000 hectares de forêts partis en fumée. Plus largement, 17.000 hectares étaient détruits en Gironde, la région était ravagée durant cet été. Les méga-feux sont renforcés par le changement climatique qui est causé majoritairement pas la consommation d’énergies fossiles, en tête desquelles le charbon et le pétrole.

C’est donc avec un cynisme total, sur les cendres à peine refroidies de ces incendies, que le projet de l’entreprise canadienne Vermillon Energy, premier producteur de pétrole en France, vient d’obtenir un avis favorable à l’issue d’une enquête publique. Ce projet prévoit la réalisation de huit nouveaux forages pétroliers dans la forêt de La-Teste-de-Buch portant à 101 le nombre de forages de cette société en France, dont 58 sont actifs.

La préfecture doit maintenant se prononcer sur ce projet écocidaire. En théorie, la réponse devrait être simple : en 2017 une loi était votée en France pour stopper progressivement l’exploitation des hydrocarbures d’ici à 2040. Une réponse positive de la préfecture serait donc une bien étrange manière de sortir des hydrocarbures. Mais l’histoire récente nous rappelle que la cohérence étouffe rarement le pouvoir en place (au contraire de la lutte contre les violences policières qui étouffe Darmanin).

Les résultats de l’enquête publique sont affligeants. Totalisant 102 contributions, le rapport mentionne clairement un “reflet des inquiétudes légitimes du public face aux grands enjeux liés aux émissions de gaz à effet de serre et au réchauffement climatique”. L’acceptation de ce projet est donc un énième manque de respect des institutions à l’égard des populations locales et de la vie en général. C’est aussi un mépris profond pour les accords de Paris, dont le bilan est actuellement réalisé à la mascarade de la COP28, à…

La suite est à lire sur: contre-attaque.net
Auteur: B