Le choix difficile de la Primaire populaire en faveur de Jean-Luc Mélenchon

Entre Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, la Primaire populaire a choisi son nouveau candidat. Samedi 5 mars, à la suite d’un vote interne, le conseil d’administration de l’association 2022 ou Jamais a communiqué son souhait de soutenir l’Insoumis. Fin janvier, les quelque 400 000 électeurs du vote d’investiture avaient placé Christiane Taubira sur la première marche du podium. Mais d’un nombre suffisant de parrainages, celle-ci a jeté l’éponge quelques semaines plus tard.

Cet échec avalé, la Primaire populaire a décidé de se remobiliser en soutenant le candidat de la France insoumise, qu’elle qualifie de « meilleur véhicule politique » pour faire gagner ses idées à la présidentielle. En effet, selon le dernier sondage Ipsos, Jean-Luc Mélenchon serait crédité de 12 % des intentions de vote, devant Valérie Pécresse et à une petite longueur d’Éric Zemmour.

Démissions et félicitations

Ce week-end, des figures de la Primaire populaire ont toutefois exprimé leur mécontentement vis-à-vis de cette décision interne. Arrivée en sixième position du vote d’investiture, Charlotte Marchandise a annoncé retirer sa participation et son soutien de cette initiative citoyenne. Même chose pour Mathilde Imer, porte-parole de la Primaire populaire, qui a déclaré : « Le processus ayant mené à cette position ne me semble pas en cohérence avec ce que nous avons construit ces derniers mois et encore moins incarner une manière différente de faire de la politique. »

Sur Twitter, Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, a félicité la décision de la Primaire populaire : « La dynamique s’élargit encore autour de la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Bienvenue à ceux qui veulent prendre leur part dans cette bataille jusqu’à la victoire ! » Cette réjouissance tranche avec le discours passé de l’Union populaire à l’égard de la Primaire populaire, dont elle dénonçait la « démarche insincère » et les « pratiques déloyales ». Terminé, donc, la querelle avec cette « bande de rigolos » nuisibles : désormais, les deux mouvements feront front commun.

Du côté d’Europe Écologie-Les Verts, la pilule a du mal à passer. Sur le plateau de BFM-TV, Yannick Jadot a déclaré que la Primaire populaire…

La suite est à lire sur: reporterre.net
Auteur: Reporterre