Le Grand « Chamboule Gaël » du Comité Défaite

Le Comité Défaite est de retour et vous propose d’en finir avec le système Perdriau à l’occasion d’un chamboule-tout géant !

Au vu des événements politiques récents et en cours, et du danger fasciste qui guette, on en oublierait presque que le RN et ses alliés ne sont pas les seuls qu’on aimerait tenir à bonne distance des postes de pouvoir…

Car pendant ce temps-là, à la mairie de Sainté, c’est la fin de l’instruction mais pas de la contestation !

On a l’impression que depuis quelques temps, c’est silence radio, que Perdriau a gagné sa guerre d’usure, et que sa capacité à se maintenir au pouvoir en tant que maire dépend des résultats d’une éventuelle procédure judiciaire, qui a peu de chances d’aboutir avant la fin de son mandat. Resté droit dans ses bottes même quand il pataugeait le plus, sa stratégie de déni et de mépris semble avoir été payante.

Car cela fait quand même 22 mois (août 2022) que Médiapart publiait son enquête sur la désormais célèbre « sextape » de Saint-Étienne, révélant les basses manoeuvres d’un édile prêt à tout pour asseoir son pouvoir sur la ville, sur fond d’homophobie et de pratiques mafieuses. 22 mois, c’est le temps de gestation d’une éléphante, même si cette fois la montagne d’indignation provoquée par ces révélations semble avoir accouché d’une souris. 22 mois, c’est aussi la durée sur laquelle l’ASSE, à l’instar de Perdriau à la métropole, se sera « mis en retrait total » de la Ligue 1. Cela augure t-il d’un retour prochain de Perdriau aux manettes de Saint-Étienne Métropole ?

Perdriau n’a certes pas tout gagné, et cette affaire lui aura coûté quelques plumes : sa place de vice-président des Républicains, la moitié de son salaire à la métropole, ses ambitions nationales et ministérielles réduites en cendres dans la cheminée du ridicule.

Ce qui ne l’a pas empêché de continuer à manoeuvrer à la ville, en plus de…

La suite est à lire sur: lenumerozero.info
Auteur: