Le macronisme au secours des racistes


Karl Olive, macroniste radicalisé, s’est précipité sur le plateau de Cnews vendredi 24 novembre pour commenter l’actualité, à savoir l’émeute raciste de Dublin après une attaque au couteau par un présumé ressortissant d’origine étrangère. Pour qualifier ces faits, il a parlé d’une “manifestation d’un raz-le-bol” contre l’immigration. Très bien. Résumons la pensée macroniste :


❌ Quand les banlieues se révoltent après la mort de Nahel : “attaques contre la République”, “violences inqualifiables”, “réponde pénale implacable”.

❌ Quand il y a des affrontements lors de grandes mobilisations sociales : “ultra-gauche”, “radicaux”, “black blocs”.

❌ Quand il y a des actions pour sauver les ressources en eau : “éco-terrorisme”, “ultra-violence”, “dissolutions”.

✅ Quand des néo-nazis organisent des émeutes racistes à Dublin en brûlant des voitures et des lieux hébergeant des exilés, en pillant des magasins et en affrontant la police : “la manifestation d’un raz-le-bol”. La seule “colère” compréhensible et justifiable est donc le racisme.

Ce n’est donc pas la “violence” qui dérange le pouvoir, c’est le message : s’en prendre au capitalisme, dénoncer la police, défendre l’environnement est intolérable, alors que répandre le racisme et s’en prendre aux immigrés est validé.

De son côté, le gouvernement irlandais a fermement condamné ces violences d’extrême droite : “ils mettent en danger les plus innocents et vulnérables”, “ils font honte à Dublin, honte à l’Irlande, honte à leurs familles et à eux-mêmes”, “ils sont pleins de haine, ils aiment la violence et ils aiment causer de la souffrance aux autres” a déclaré le Premier Ministre irlandais. Ou encore : “Il faut qu’on récupère l’Irlande sur ceux qui, sans scrupule, exploitent les peurs de ceux qui se laissent facilement entraîner dans les ténèbres”.

En France,…

La suite est à lire sur: contre-attaque.net
Auteur: B