Le patron de TotalEnergies assume de produire toujours plus de pétrole et de gaz

Devant la commission d’enquête dédiée à sa firme, le 29 avril, le PDG de TotalEnergies Patrick Pouyanné a été clair : pour l’instant, il n’a pas l’intention de réduire la production d’énergies fossiles de son entreprise et il l’assume. « Cela signifierait fermer nos stations-service. […] Cela voudrait dire que la société va décliner. On le fera quand la demande déclinera », a-t-il tranché devant les sénateurs. Depuis janvier, ces derniers se réunissent dans le cadre d’une commission d’enquête sur le respect de TotalEnergies des objectifs climatiques de la France.

Pendant plus de deux heures, l’homme d’affaires en costume bleu marine a déroulé la stratégie de développement de la firme, au regard de l’urgence climatique. Celle-ci s’appuie à la fois sur la poursuite d’investissements pour la production de pétrole et de gaz, incluant de nouveaux projets d’exploitation, ainsi que sur le déploiement d’une offre électrique bas carbone.

Alors que le dérèglement climatique affecte déjà fortement les écosystèmes et que l’année 2023 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée, cette stratégie apparaît en totale opposition avec les préconisations de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) et des scientifiques du Giec, qui insistent tous sur la nécessité de stopper tout investissement dans les énergies fossiles. Ces investissements devraient permettre à la firme d’augmenter sa production de 2 à 3 % par an, sur les cinq prochaines années, selon ses propres projections, alors que l’AIE réclame une réduction de 4 % par an.

Du pétrole jusqu’à ce que la demande décline

« TotalEnergies est sur le podium des majors les plus expansionnistes, en termes d’investissements dans le pétrole et gaz », a taclé le rapporteur de la commission d’enquête et sénateur écologiste Yannick Jadot. Entre 2015 — date de la signature de l’Accord de Paris — et avril 2023,…

La suite est à lire sur: reporterre.net
Auteur: Violaine Colmet Daâge