Le plus grand gisement de terres rares d'Europe découvert en Suède

Le plus grand gisement de terres rares d’Europe vient d’être découvert dans le nord de la Suède, dans la ville minière de Kiruna. Ces métaux sont utilisés dans la construction de certaines énergies renouvelables, notamment les éoliennes. D’après Jan Moström, le PDG de la compagnie minière suédoise LKAB, le filon découvert contient plus de 1 million de tonnes de terres rares. Il ouvre la perspective de s’émanciper du monopole de la Chine, qui raffine actuellement quelque 90 % des terres rares utilisées dans le monde. « L’électrification, l’autosuffisance et l’indépendance de l’UE vis-à-vis de la Russie et de la Chine commenceront dans la mine », a déclaré Ebba Busch, vice-Première ministre et ministre suédoise de l’Énergie, le 12 janvier.

Selon les estimations de la société LKAB, les premières livraisons de terres rares ne devraient pas avoir lieu avant une quinzaine d’années, le temps d’obtenir les autorisations administratives pour l’exploitation du gisement. Pourtant la Commission européenne doit adopter, au cours du premier semestre 2023, le Critical Raw Materials Act : un texte censé faciliter l’exploitation de mines de matières premières essentielles à la transition énergétique, comme les terres rares.

L’extraction de ce filon n’est pas une bonne nouvelle pour les Samis, le peuple autochtone suédois dont le territoire s’étend au nord de Kiruna. Les activités minières et l’extension de la ville dérangent ce peuple d’éleveurs de rennes, qui n’ont plus qu’une bande de 5 kilomètres pour faire passer leurs troupeaux, précise le média Les jours. Avec l’exploitation du nouveau gisement, la situation pourrait se tendre davantage.

La suite est à lire sur: reporterre.net
Auteur: Reporterre