Le prix interne du carbone : un outil puissant pour les entreprises

Le rôle des entreprises dans l’effort mondial de lutte contre le changement climatique devient de plus en plus essentiel. Et pour cause : depuis le début de la révolution industrielle, plus de deux tiers des émissions mondiales ont été produits par les grandes entreprises.

Dans ce contexte, les entreprises sont confrontées au risque d’évolution des politiques gouvernementales visant à réduire les émissions. Pour faire face à ces changements complexes, un outil a vu le jour (suite au protocole de Kyoto signé en 1997 qui a jeté les bases de la tarification carbone) : le prix interne du carbone (PIC), également connu sous le nom de prix fictif du carbone. Nos recherches menées au sein d’EDHEC-Risk Climate Impact Institute, s’intéressent à l’application de la tarification interne du carbone, à la modélisation de la méthode de tarification et à son utilisation précise dans le secteur privé.

Comme les politiques de lutte contre le changement climatique et les prix du carbone évoluent rapidement, les entreprises n’ont pas d’autre choix que d’aller plus loin et de mesurer leur exposition aux risques liés au carbone. La gestion du risque carbone devrait être traitée avec autant d’importance que tout autre risque traditionnel au sein de l’entreprise, tel que le risque de conformité ou le risque de change. Pour se préparer, la meilleure chose à faire est d’élaborer différents scénarios. Cet instrument se révèle crucial pour la prise de décision des entreprises, l’évaluation des risques et l’évaluation financière, mais aussi la planification stratégique. Toutefois, il existe une limite à la diffusion de cet outil puissance à plus d’un titre : les modèles nécessaires au calcul sont complexes.

Influencer les décisions futures

En effet, avant toute chose, les entreprises doivent évaluer leurs émissions directes et indirectes de carbone, qu’elles proviennent de leurs propres sources, de…

La suite est à lire sur: theconversation.com
Auteur: Gianfranco Gianfrate, Porfesseur et directeur de recherche de l’EDHEC-Risk Climate Impact Institute, EDHEC Business School