Le prochain gros soulèvement « de gauche » est « condamné » à « réussir », sinon c'est le néo-fascisme assuré

Vue la colère latente et l’intensité des attaques brutales subies par les peuples de france, un nouvel épisode fort de soulèvement/révolte/émeute est fort probable (et souhaitable) dans les mois et années qui viennent.
Qu’il s’agisse des problèmes sociaux, politiques, climatiques, écologiques… les motifs de soulèvement ne manquent pas, augmentent et se cumulent.
Chaque année, la tyrannie politique et l’oppression capitaliste franchissent de nouveaux paliers dans l’abject, la dépossession, le mépris et la répression.
Tandis que toute parole conséquente de gauche ou écologiste est piétinée par le pouvoir, ses valets et ses médias, tous extrême-droitisés.

L’horizon sanglant qu’ils planifient pour nous, qu’ils désirent, c’est la guerre, le règne total du capitalisme, de son argent et de ses machines, la précarité étendue sur fond de néo-fascisme et de désastres climatiques/écologiques. Adaptez-vous aux ruines toxiques qu’ils disent…!

Les gestes vertueux individuels, les quelques victoires locales et les quelques non-reculs n’entravent en rien l’avancée meurtrière et automatique de cette mégamachine blindée globale, tout le monde le sait bien et peut le constater. N’insistons pas sur la nécessité vitale d’une sorte de révolte générale, de profond basculement révolutionnaire (relire Jérôme Baschet, « Basculements ») pour s’ouvrir des chemins vers des sociétés vivables et désirables.
Par rapport aux grandes enjambées destructrices de la mégamachine, les petits gestes et les petits pas sont dépassés, ils font du sur place et de la gesticulation. On a besoin des grandes enjambées d’une forme de révolution pour dépasser la mégamachine et lui faire un bon croche pied.

Ici je m’adresse en priorité aux personnes de gauche (il faudrait encore discuter de ce qu’est la gauche, et de ce qu’est une supposée « vraie gauche ») ou apparentées qui pourraient malgré tout avoir…

La suite est à lire sur: ricochets.cc
Auteur: