Le Teil, 10 décembre : journée d'action contre le béton

Dans le cadre de la campagne nationale contre Lafarge-Holcim et le monde du béton (9-12 décembre), à l’appel de plus de 150 organisations autour des Soulèvements de la Terre. • Rassemblement familial, assemblée citoyenne, balade naturaliste, écoconstruction, promenade sur le fleuve, théâtre engagé, etc. : il y en aura pour tous les goûts ! • Le Comité de lutte Val de Drôme relaie l’annonce de cet événement local, y sera présent et invite tout le monde à y prendre part.

TOUT LE MONDE (A DE QUOI) DÉTESTE(R) LAFARGE !


Entreprise mafieuse, prédatrice et néocoloniale, le groupe Lafarge, leader mondial de la production de ciment, absorbé en 2015 par la multinationale suisse Holcim Ltd, est le symbole – et surtout l’un des grands responsables – d’une intoxication du monde par le béton et la realpolitik la plus criminelle.

► Une multinationale née au Teil
En 1749, sur les hauteurs du Teil (Ardèche), Claude Pavin acquiert et exploite une petite carrière de pierre de chaux. Profitant d’une position stratégique, à proximité de la ligne du PLM, ses héritiers développent si bien l’affaire qu’en 1864 l’entreprise livre 110 000 tonnes de chaux pour le Canal de Suez, atteignant une envergure internationale. Catholique et paternaliste, la famille Lafarge crée en 1880 une cité ouvrière à Viviers. Voilà pour la légende, la suite de l’histoire est moins reluisante.

► Complice de crimes contre l’humanité
Mis sous séquestre à la Libération pour collaboration, le groupe continue pourtant de croître, accumulant à travers le monde les profits et les condamnations pour entente illégale ou pollution majeure. En 2022, devant la cour fédérale des États-Unis, Lafarge reconnaît avoir financé le groupe djihadiste syrien Hayat Tahrir al-Cham et l’État Islamique (Daech) à hauteur d’environ 5,92 millions de dollars, dans le but de préserver ses intérêts et sa cimenterie active en Syrie entre…

La suite est à lire sur: ricochets.cc
Auteur: