Les déplacements internes vont exploser avec la multiplication des conflits et de la crise climatique – Experte ONU

Présentant son rapport, qui traite de la réinstallation planifiée des personnes dans le contexte des catastrophes et des effets néfastes des changements climatiques, Paula Gaviria Betancur, Rapporteuse spéciale sur les droits humains des personnes déplacées dans leur propre pays, a indiqué que les déplacements internes dans ce contexte devraient augmenter à mesure que les changements climatiques s’intensifient.

Les changements climatiques n’agissent jamais seul comme un facteur de risque, a en outre souligné Mme Gaviria Betancur : ils contribuent à rendre les dangers plus fréquents et plus intenses, ce qui rend les communautés plus vulnérables. 

Les déplacements internes dans le contexte de catastrophes soudaines ou lentes et des effets néfastes du changement climatique devraient augmenter à mesure que le changement climatique s’intensifie. « 70 % des déplacés internes se trouvent dans des États fragiles ou touchés par des conflits, qui sont particulièrement vulnérables aux effets néfastes du changement climatique », a-t-elle rappelé. 

7,7 millions de personnes déplacées en raison de catastrophes naturelles et du changement climatique

Cet avertissement intervient dans un contexte dans lequel chaque année, le nombre de déplacés dans le monde atteint un niveau record. Des dizaines de millions de personnes sont aux prises avec les conséquences dévastatrices des déplacements causés par de nouveaux conflits, des catastrophes plus fréquentes et l’absence de responsabilité pour les violations des droits de l’homme.

A la fin de 2023, l’ONU recensait dans le monde 68,3 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays en raison des conflits et de la violence, soit une augmentation de 49% par rapport à il y a cinq ans. Outre les personnes déplacées par les conflits et la violence, 7,7 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur de leur pays à la fin de 2023 en raison d’inondations, de…

La suite est à lire sur: news.un.org
Auteur: Nations Unies FR