Les dix stratégies de manipulation des masses

Les « dix stratégies de manipulation de masses » sont souvent attribuées au linguiste Noam Chomsky. Or si l’intellectuel nord-américain s’est intéressé à ce sujet, il n’en est en réalité pas l’auteur. Malgré le flou qui subsiste autour de l’origine de cette liste, celle-ci s’est largement diffusée puisqu’elle peut servir à analyser nos sociétés contemporaines. Détour et décryptage de ces stratégies.

Les « dix stratégies de manipulation de masses » sont souvent citées pour comprendre les mécanismes de persuasion et de contrôle de l’information. Elles détaillent un éventail manipulatoire de l’opinion publique, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu’à maintenir le public dans l’ignorance et la médiocrité.

1. La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique.

« Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2. Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée…

La suite est à lire sur: mrmondialisation.org
Auteur: Victoria Berni