Les proprios en roue libre : deux maisons squattées expulsées à coups de masse au Kremlin-Bicêtre

vidéo de l’expulsion

Les maisons appartiennent à IMAVA, un promoteur immobilier d’Île-de-france, connu pour être le nouveau propriétaire des bâtiments squattés par la Baudrière. Les 2 maisons étaient inoccupées depuis quelques années et vont être détruites pour un énième projet immobilier de résidence pour riches : 88 appartements du studio au 5 pièces, aménagés par un architecte d’intérieur, jardin privé designé par des paysagistes, parquet massif, oeuvres d’art dans les halls d’entrée… (https://karactere-kb.fr/)

« Chez IMAVA, l’innovation n’est pas uniquement technique. Nous l’envisageons au sens large en incluant les évolutions culturelles et sociales. Mais également en étant à l’écoute des nouveaux modes de vie. […] IMAVA a souhaité que les relations humaines et le partage soit au cœur de chacun de ses projets. C’est pourquoi nos résidences se caractérisent par des espaces communs généreux et innovants […] une résidence urbaine à l’élégance contemporaine. Ses lignes sobres et intemporelles présentent un soubassement à l’aspect pierre et un camaïeu d’enduits de teintes claires qui mettent en valeur les décrochés et les balcons animant la façade. »

N’étant pas très fans des lignes sobres et intemporelles, nous avions décidé de proposer un autre projet architectural à la place. Celui-ci mettait mieux en valeur les longs jardins magnifiques (accueillant notamment des jolis corbeaux) et les espaces communs déjà existants. Il se mariait avec un mode de vie collectif basé sur la gratuité et l’entraide qui sont au cœur de chacun de nos projets. La semaine d’occupation avait donc été passée à élaborer des techniques innovantes pour envisager notre occupation dans un contexte d’évolution sociale et culturelle rapide marquée par la loi Kasbarian et l’hostilité grandissante envers les squatteureuses.

Les keufs sont passés une première fois le samedi soir,…

La suite est à lire sur: paris-luttes.info
Auteur: