Les tortionnaires étasuniens d'Irak, élèves des militaires colonialistes français de la guerre d'Algérie — Henri ALLEG

Interview d’Henri ALLEG par Néstor KOHAN et Rémy HERRERAréalisée à Serpa (Portugal) le 26 septembre 2004

– inédit en français –

Henri Alleg (Harry Salem, né à Londres en 1921, mort à Paris en 2013), journaliste et auteur de nombreux ouvrages – dont La Question, livre paru en 1958 et immédiatement censuré, car dénonçant la torture durant la guerre d’Algérie –, a été directeur du journal Alger Républicain, l’une des voix qui appuyèrent les luttes du peuple algérien pour son indépendance nationale et sa transition socialiste.

Question de Néstor Kohan et Rémy Herrera : Les photographies de tortures infligées par les militaires étasuniens à des prisonniers irakiens à Abou Ghraib ont récemment [à l’époque : 2004] parcouru le monde. Un scandale similaire a eu lieu sur la base militaire de Guantánamo que les États-Unis occupent à Cuba. Les militaires français de la guerre d’Algérie ont-ils été les maîtres de ces tortionnaires étasuniens d’Irak ?

Réponse d’Henri Alleg : Oui. Les colonialistes français ont véritablement été des professeurs de torture tant en Amérique latine [au temps des dictatures néofascistes, N.K. & R.H.] qu’en Afrique du Sud [pendant la période de l’apartheid, N.K. & R.H.]. Là, ils ont été recrutés, avec l’accord des autorités françaises, pour jouer le rôle d’« enseignants » en répression, tout particulièrement lors d’interrogatoires avec torture. Et effectivement, ce qui se passe en Irak est une version de ce qui s’était déjà passé en Algérie et dans d’autres pays, non seulement dans ceux où la guerre se déroulait, mais aussi dans tous ceux qui étaient sous domination coloniale.

Évidemment, pendant les guerres coloniales, tant au Vietnam qu’en Algérie, les tortionnaires français ont été les professeurs des officiers étasuniens en matière d’interrogatoires et de tortures. Cet enseignement était dispensé aux États-Unis mêmes,…

La suite est à lire sur: www.legrandsoir.info
Auteur: Henri ALLEG