« L’esprit Coubertin », une comédie en forme olympique

L’Esprit Coubertin **

de Jérémie Sein

Film français, 1 h 18

Pour Paul, gagner une médaille d’or aux Jeux olympiques de Paris n’est pas en option. Quintuple champion du monde de tir, il n’a pas pu participer aux JO de Rio en 2016 pour cause de mononucléose, ni à ceux de Tokyo en 2021 en raison du Covid. Gendarme de métier et sportif obsessionnel, il a repris la devise de son père : « On vient, on gagne, on s’en va. »

Il est entraîné depuis ses 12 ans par Sonia, qui connaît tout de ses marottes et rituels. Une infestation de punaises de lits contraint Paul à partager sa chambre du village olympique avec Jacob, un nageur du Vanuatu qui enchaîne davantage les conquêtes que les longueurs de bassin. Notre tireur d’élite doit faire face à une autre tuile de nature à saccager sa concentration.

Jour après jour, les athlètes français empilent contre-performances et gadins. Les journalistes sportifs s’émeuvent de voir un petit pays comme la Belgique engranger les médailles, tandis que la France reste à zéro. Comme la ministre du sport, ils recherchent l’athlète qui portera haut les couleurs nationales. Même si le tir souffre d’un déficit de notoriété, Paul dit « le shérif » endosse malgré lui tous les espoirs d’une victoire éclatante. Un coup de projecteur dont il se serait bien passé.

Les travers des JO

Quelle bonne idée que de prendre pour cadre d’une fiction un événement mondial qui n’a pas encore eu lieu, mais s’impose déjà dans tous les esprits ! Fils de journaliste sportif, Jérémie Sein balaie avec un humour décapant les travers qui accompagnent ce type de compétition : un intérêt du grand public et des médias centré uniquement sur les disciplines phares, un rejet des athlètes s’ils ne réalisent pas les performances attendues, une récupération politique cocardière.

Mais, plus encore, le réalisateur s’attache avec Paul à la psyché d’un sportif en corrélant de…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: Corinne Renou-Nativel