L'Etat d'Israël a imposé l'apartheid à Gaza, puis le nettoyage ethnique, le génocide et les massacres de masse : STOP

A force d’horreurs, on ne sait plus comment qualifier les nombreux crimes de l’Etat israélien, de son armée et de certains colons : crimes de guerre, apartheid, génocide, nettoyage ethnique, crimes contre l’humanité, terrorisme…?
Seul.e.s des artistes pourraient arriver à décrire l’insoutenable.
Une trève dans les bombardements devrait avoir lieu, souhaitons, et agissons pour, qu’elle se prolonge par un arrêt durable des bombardements et par la fin du blocus de Gaza.

En france, ce sont les bombes médiatiques des milliardaires, des droites et extrêmes droites qui rasent le débat, massacrent l’esprit critique et laminent la contestation.
Le processus de fascisation suit son cours dans l’ex « pays des droits de l’homme », parfaitement à l’aise avec l’extrême droitisation du gouvernement israélien et sa campagne militaire de vengances meutrières à grande échelle.
Et les extrêmes droites françaises historiquement et idéologiquement antisémites ne s’y trompent pas, elles sont ravies de soutenir avec la tyrannie macroniste un gouvernement d’extrême droite en Israël, et sautent sur l’occasion pour tenter de se blanchir en stigmatisant arabes et musulmans. Les médias toxiques et militants de milliardaires français (Bolloré et Drahi) propulsent les extrêmes droites et leurs obsessions dangereuses partout dans les têtes et les écrans, complètant et accompagnant la fascisation des macronistes et de la droite LR (voir loi « immigration » comme exemple récent).
Ce processus sinistre est sans doute résistible, pour combien de temps encore ?

On remarque au passage que ce sont des juifs qui souvent critiquent de la manière la plus tenace l’Etat israélien, sa politique colonialiste et son gouvernement.

La guerre (comme la tyrannie oligarchique) est toujours moche, elle favorise les pires pratiques, les pires idéologies, elle démultiplie les germes toujours féconds de l’autoritarisme et d’autres…

La suite est à lire sur: ricochets.cc
Auteur: