L’impact de la guerre en Ukraine sur la coopération militaire franco-allemande

Comme le veut la coutume issue de la longue tradition d’amitié entre la France et l’Allemagne, le nouveau premier ministre français Gabriel Attal a réservé son premier déplacement à l’étranger en tant que chef du gouvernement à Berlin, le 5 février 2024. Il a assumé, lors de la conférence de presse conjointe donnée avec le chancelier Olaf Scholz, les divergences existant entre les deux pays sur de nombreux sujets, dont l’actuelle négociation de l’accord commercial avec le Mercosur. Ces divergences existent également dans le domaine de la coopération militaire bilatérale. Elles ne sont pas nouvelles, mais ont été réactivées par le contexte de la guerre en Ukraine et le réagencement de l’architecture de sécurité européenne.

Au cours de ces deux dernières années, l’UE a lancé un certain nombre d’initiatives pour produire en commun des munitions (l’instrument ASAP, adopté en juillet 2023) et pour renforcer l’industrie de défense européenne (plan EDIRPA annoncé en septembre 2023), sans avoir résolu la question de son lien à l’OTAN et à l’allié américain. Or la guerre en Ukraine vient souligner la dépendance des Européens à l’égard de Washington, tant sur le plan stratégique que logistique et capacitaire.

Dans ce contexte, comment la guerre en Ukraine affecte-t-elle la coopération militaire franco-allemande sur le plan politico-stratégique ?

Une crise révélatrice de divergences stratégiques antérieures

C’est un truisme que de dire que les cultures stratégiques française et allemande sont différentes. L’armée et la politique de défense, façonnées par l’histoire de chacun des deux pays et le fonctionnement du système politique interne, n’occupent pas la même place et n’exercent pas tout à fait les mêmes fonctions – en dehors de la fonction fondamentale de défense du territoire et des populations commune à toutes les armées.

L’armée expéditionnaire…

La suite est à lire sur: theconversation.com
Auteur: Delphine Deschaux-Dutard, Maître de conférences en science politique, Université Grenoble Alpes, Université Grenoble Alpes (UGA)