Manif immigration 18 décembre 2022

Loi immigration : Gerald Darmanin signe l’union à l’extrême droite

L’adoption de la loi immigration par l’Assemblée nationale mardi 19 décembre acte l’extrême droitisation de la macronie, qui a pu compter sur Les Républicains et le Rassemblement national pour faire voter la loi sur l’immigration la plus raciste et antisociale de la Ve République. 

 

Ils pourront essayer de faire comme si le Rassemblement National n’y était pour rien, comme s’il s’agissait d’un compromis ordinaire pour une loi “urgente“, mais les faits sont tenaces. Comme l’a fait le député Renaissance de Saône-et-Loire, Louis Marguerite qui qualifie le  vote du RN “d’une manœuvre pathétique et caricaturale”. Il fallait pourtant beaucoup de culot, ou d’aveuglement, pour ne pas voir dans ce texte la marque de l’extrême droite, celle du vieux Front national et de sa préférence nationale, celle de la fin du droit du sol, de la fin (possible) de l’aide médicale d’État et des quotas migratoires. Qualifié de “victoire idéologique” par Marine Le Pen, qui se félicite d’une “loi de durcissement des règles de l’immigration”, Gérald Darmanin aura mené la Macronie, main dans la main avec Les Républicains, dans les bras de l’extrême droite.

Si 20 députés Renaissance ont voté contre le texte et que 17 se sont abstenus, ils étaient trop peu pour l’empêcher d’obtenir la majorité des voix à l’Assemblée nationale. Plusieurs ministres ont exprimé leur souhait de démissionner si le texte était adopté. À ce jour, seul le ministre de la Santé Aurélien Rousseau a démissionné.

À la tribune de l’assemblée nationale, quelques minutes avant le vote, la députée LFI Mathilde Panot s’est émue de la ligne rouge qu’était en train de franchir les députés macronistes : “Certains votes font figure de points de bascule. Le vote de cette loi est l’un d’entre eux. À l’heure où la faim disloque notre pays, ou la vie chère plongés des millions de personnes dans la pauvreté,…

La suite est à lire sur: rapportsdeforce.fr
Auteur: Simon Mauvieux