Loi immigration: la réunion députés-sénateurs encalminée, reprise mardi matin

Le conclave de députés et sénateurs qui doit décider du sort de la loi immigration doit reprendre mardi matin, après s’être interrompu dans la nuit, butant sur des désaccords de dernière minute entre l’exécutif et la droite qui font planer des nuages sur ce texte comme sur l’avenir du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Déjà freinée dès son démarrage à 17H00 par une suspension de 4 heures, cette commission mixte paritaire (CMP), que beaucoup pensaient voir se terminer dans la soirée, a finalement été arrêtée à minuit trente, et ne reprendra que mardi à 10H30, avec encore plusieurs dizaines d’articles à examiner.

Alors qu’un accord se dessinait entre la droite et le camp présidentiel, les négociations ont pâti d’un différend inattendu sur les allocations familiales.

La droite veut conditionner les prestations sociales à cinq ans de présence sur le territoire (30 mois pour ceux qui travaillent), y compris les aides personnalisées au logement (APL), que la majorité souhaite au contraire voir échapper à ces restrictions.

Cette position macroniste « n’est pas conforme » aux « engagements », a protesté sur le réseau social X le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau.

Le patron des députés Renaissance Sylvain Maillard, a reproché au parti de droite Les Républicains de ne « pas tenir » l’accord conclu avant la CMP.

La mesure devenue crispante au point de menacer le texte dans son intégralité a d’ores et déjà été repoussée à la fin des débats, le temps de trouver un nouvel accord. Une délégation de députés de la majorité chargés du projet de loi sur l’immigration a fait un passage rapide à Matignon lundi soir avant de retourner siéger.

Cette CMP est « une mascarade de démocratie », a fustigé la cheffe de file du groupe La France insoumise…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: