Mahmoud Abbas accroché à une branche pourrie — Mohamed EL BACHIR

« Seul l’arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux, car c’est dans cette lutte que ses racines, mises à l’épreuve, se fortifient. » Sénèque

Dans un article datant du 2 juin 2022, intitulé “ Face à une tempête mondiale, sortir de l’impasse d’Oslo ” (1), un paragraphe est consacré au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Ci-dessous le contenu de ce paragraphe :

– Pour revenir au droit d’exister du peuple palestinien et à sa souveraineté sur sa terre ancestrale, il est utile de rappeler que le 23 septembre 2021, le président de l’AP, Mahmoud Abbas, avait déclaré à l’Assemblée générale de l’ONU : « Israël a un an pour se retirer des territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est » et que « si nous n’y parvenons pas, alors à quoi bon maintenir la reconnaissance d’Israël dans les frontières de 1967. »

Nul besoin de savoir lire dans le marc de café, le 24 septembre 2022, les colons sionistes continueront à jouer leurs rôles avec la protection de l’armée occupante et le peuple palestinien le sien : résister. Mais le 24 septembre 2022 le président de l’AP aura-t-il la sagesse d’enlever la plaque “ Impasse d’Oslo ” et appeler à l’unité du mouvement national de libération palestinien ?

Car il est temps de réaliser que l’AP sert doublement : donner bonne conscience à l’impérialisme occidental tout en diabolisant les forces de résistance palestiniennes. Fin de citation.

A la déclaration de Mahmoud Abbas, l’ancien ministre de la défense de l’Entité sioniste Benny Gantz répondit le 26 septembre 2021 dans les termes suivants : « il grimpe un arbre immense dont il va être difficile de redescendre ».(2)

Entre parenthèse, puisque Mahmoud Abbas n’a pas tenu sa promesse, on ne peut que donner raison au ministre israélien : Mahmoud Abbas est accroché à une branche pourrie de l’arbre qu’il a grimpé en…

La suite est à lire sur: www.legrandsoir.info
Auteur: Mohamed EL BACHIR