procès mégabassines

Mégabassines : un an de prison avec sursis pour le porte-parole du collectif « Bassines non merci »

Neuf militants étaient jugés à Niort pour l’organisation et leur participation aux manifestations du 29 octobre 2022 et du 25 mars 2023 à Sainte-Soline, un chantier emblématique de la contestation des mégabassines. 

 

Le tribunal de Niort a rendu sa décision ce mercredi matin dans le procès des opposants aux mégabassines. Et celle-ci confirme la criminalisation des actions écologistes en suivant les réquisitions du parquet et en prononçant des peines de prison pour trois des neuf militants et des amendes pour les six autres. Ainsi, Julien Le Guet, le porte-parole du collectif « Bassines non merci » est condamné à un an de prison avec sursis, assorti d’une interdiction de paraître à Sainte-Soline pendant trois ans. Deux militants des Soulèvements de la terre écopent respectivement de neuf et six mois de prison avec sursis et de l’interdiction de venir dans le département des Deux-Sèvres pendant trois ans. Les six autres, parmi lesquels des militants de la Confédération Paysanne, de la CGT et de Solidaires devront s’acquitter d’amende allant de 500 à 1000 euros chacun.

Tous étaient poursuivis pour l’organisation de la manifestation du 25 mars 2023 à Sainte-Soline (Deux-Sèvres), un chantier devenu emblématique de la guerre de l’eau qui fait rage autour des mégabassines. Depuis, la Ligue des droits de l’Homme a largement documenté le « déploiement massif et inconsidéré de la force » contre les personnes venues manifester ce jour-là. Certains étaient également poursuivi pour leur participation à une précédente manifestation sur ce chantier, fin octobre 2022 ; ainsi que pour d’autres types d’infractions.

 

Le parquet dans les pas du ministre de l’Intérieur

 

Le procès des neuf prévenus s’était ouvert le 8 septembre 2023 au tribunal correctionnel de Niort, dans un contexte tendu et brouillon. Les avocats de la défense dénonçaient alors des faits non caractérisés, et des infractions…

La suite est à lire sur: rapportsdeforce.fr
Auteur: Maïa Courtois