Migrations en mer : les réponses souvent politisées augmentent les risques de traite des personnes (expert)

Devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève, la Rapporteure spéciale de l’ONU sur la traite des personnes s’est penchée sur les réponses souvent « politisées et punitives aux mouvements mixtes de réfugiés et de migrants en mer ».

Il s’agit notamment les restrictions à la migration régulière et sûre, l’accès limité à l’asile, les « refoulements » risquant d’entraîner le refoulement, l’arrestation et la détention au moment du débarquement, les sanctions injustes infligées aux victimes pour des infractions liées à leur statut migratoire et la criminalisation des défenseurs des droits de l’homme engagés dans des opérations de recherche et de sauvetage.

« Ces réponses obligent les personnes à entreprendre des voyages plus dangereux et les exposent davantage au risque de devenir des victimes de la traite des êtres humains », a déclaré au Conseil Siobhán Mullally.

Au moins 8.565 personnes mortes sur les routes de la migration

Pour être efficaces, elle estime que les mesures de prévention de la traite des personnes doivent inclure l’élargissement des possibilités de migration sûres et régulières, des voies d’accès à la protection internationale, y compris un accès effectif à l’asile, au regroupement familial fondé sur les droits et à la réinstallation.

Selon les données de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), au moins 8.565 personnes sont mortes sur les routes migratoires dans le monde en 2023, ce qui en fait l’année la plus meurtrière jamais enregistrée. Un peu plus de la moitié des décès ont été causés par la noyade.

« Pour les victimes de la traite en mer, il convient avant tout de garantir le droit à la vie, en tant que droit humain fondamental et indérogeable », a plaidé l’experte indépendante onusienne.

Une façon de rappeler l’obligation des États à veiller à ce que les acteurs maritimes puissent s’acquitter de leurs obligations à…

La suite est à lire sur: news.un.org
Auteur: Nations Unies FR