MOBILISATION : LE PROCÈS EN APPEL DES POLICIERS QUI ONT TUÉ MIKE

APPEL À MOBILISATION : LE PROCÈS EN APPEL DES POLICIERS QUI ONT TUÉS MIKE

Le procès aura lieu les 1, 2, 3 et 8 juillet.

  • 1 juillet /// 8h30 /// Tribunal cantonal, Avenue de Longemalle 1
    Rassemblement pour l’ouverture du procès. Venez avec des banderoles !
  • 1 juillet /// 18h-22h /// Théâtre 2.21
    Restitution du procès, discussions collectives et repas !
  • 2 juillet /// 18h-22h /// Théâtre 2.21
    Restitution du procès, discussions collectives et repas !
  • 3 juillet /// 18h-22h /// Théâtre 2.21
    Restitution du procès, discussions collectives et repas !
  • 8 juillet /// 13h30 /// Tribunal cantonal, Avenue de Longemalle 1
    Rassemblement devant le Tribunal cantonal pour l’annonce du verdict !
    Venez avec des banderoles !
  • 13 juillet /// 13h00 ///Gare de Lausanne
    Manifestation pour MIKE

Mike Ben Peter était un père de famille, un mari, un frère, un membre du collectif Jean Dutoit, un homme noir, originaire du Nigéria, sans statut de séjour légal en Suisse. Le 28 février 2018, Mike Ben Peter est tué par la police lors d’un contrôle à deux pas de la gare de Lausanne. Mike a été tabassé et il a subit un plaquage ventral par six policiers (environ 300 kilos). Il est mort d’un arrêt cardiaque. Le rapport d’autopsie révèle des contusions sur tout son corps et sur son visage, plusieurs côtes cassées et témoigne de coups dans les parties génitales.

Les cinq longues années d’attente avant le procès de 2023 ont permis aux avocats des meurtriers de constituer une défense alambiquée mais conciliée, et à l’Etat de tenter d’étouffer l’affaire. Pendant toutes ces années, les policiers sont restés en fonction en patrouillant dans la rue, pendant que Bridget, la femme de Mike, peinait à joindre les deux bouts et à élever ses enfants seule.

Mais ces cinq années nous ont permis de nous mobiliser massivement, de soutenir la famille de Mike, d’amener un discours politique sur les violences policières auprès de l’opinion…

La suite est à lire sur: renverse.co
Auteur: