Montpellier : grève dans le médico-social pour demander la prime Ségur et des hausses salariales



Les travailleurs du secteur médico-social étaient en grève ce jeudi 4 avril à Montpellier. (« Le Poing »)

Ce jeudi 4 avril, des travailleurs de l’association UNAPEI 34, qui accompagne les personnes en situation de handicap mental ou psychique, ainsi que leur famille, étaient en grève, ainsi que d’autres agents du secteur du médico-social, dans le cadre d’une journée d’action nationale. Ils demandent des augmentations salariales et l’octroi de la prime Ségur pour tous et toutes

Sur les plus de 800 salariés de l’association UNAPEI 34, qui accompagne les personnes en situation de handicap ainsi que leur famille, 45 % étaient en grève ce jeudi 4 avril selon les syndicats de l’entreprise, tous mobilisés. (CGT, FO, Sud, CFE-CGC). Répartis dans les 32 établissements sur tout le département, les grévistes venant de Frontignan, Saint-Martin de-Londres ou encore de Castelnau étaient présents devant le siège de l’association, situé dans le quartier Malbosc à Montpellier. Plusieurs autres travailleurs d’autres structures du secteur étaient également venus en soutien. “C’est partout pareil, on n’a pas eu la prime Ségur”, commentait l’un d’eux, qui travaille dans une maison d’enfants à caractère social dans l’ouest héraultais.

Précarité et manque de reconnaissance

Une mobilisation qui s’inscrit dans un cadre national pour dénoncer une convention collective “nivelée par le bas” selon les syndicats, et une inégalité concernant l’octroi des primes Ségur, mais qui a une résonance toute particulière pour l’UNAPEI 34, car celle-ci a déjà fait quatre jours de grève depuis le 6 février dernier.

“On a des tous petits salaires, on est parfois en dessous des conditions de vie des gens qu’on accompagne. Les activités et sorties qu’on propose aux personnes en situation de handicap avec qui on travaille, certains ne peuvent même pas les faire…

La suite est à lire sur: lepoing.net
Auteur: Elian Barascud