Montpellier : les deux syndicalistes d’Auchan Pérols ne seront pas licenciés



Des syndicalistes de plusieurs fédérations de la CGT sont venus soutenir les deux délégués syndicaux menacés de licenciement devant le magasin Auchan de Pérols. (« Le Poing »)

Ils étaient visés par une menace de licenciement pour des accusations d’intimidations, d’injures et de pressions sur les employés du magasin. L’inspection du travail a retoqué la décision

Ils étaient une quarantaine à s’être rassemblé devant l’enseigne, à l’appel de la CGT, le 24 octobre dernier, pour soutenir Marie-Hélène et Julien, leurs délégués syndicaux, alors convoqués par la direction du magasin en vue d’un licenciement, sur fond de tension avec Force Ouvrière, l’autre syndicat de l’entreprise.

« C’est une véritable chasse aux sorcières qui est opérée dans l’entreprise pour ne pas que la CGT s’implante. C’est une cabale, de la répression syndicale », affirmait ce jour-là Gérald Villeroy, délégué CGT du groupe Auchan France.

De son côté, Quentin Leclerc, représentant de Force Ouvrière au Auchan de Pérols, expliquait : « Julien et Marie-Hélène ont fondé la CGT car on les a exclu de FO pour des problèmes de comportement. Ils étaient agressifs avec tout le monde, et faisaient des choses sans nous concerter. Les preuves de la direction sont accablantes, il y a quand même vingt témoignages ».

Mais finalement, l’inspection du travail a donné raison à la CGT et a refusé le licenciement des deux salariés. Une “grande victoire” pour le syndicat, qui entend continuer à mobiliser notamment sur les conditions de sécurité au travail.

Nos articles sont gratuits car nous pensons que la presse indépendante doit être accessible à toutes et tous. Pourtant, produire une information engagée et de qualité nécessite du temps et de l’argent, surtout quand on refuse d’être aux ordres de Bolloré et de ses amis… Pourvu que ça dure ! Ça tombe bien, ça…

La suite est à lire sur: lepoing.net
Auteur: Elian Barascud