Ne sommes-nous pas des femmes ?

Pansement sur les plaies à vif des violences étatiques sur mon corps de Femme noireLes larmes en sulfateuse transformer ma colèreEn feuEn joieEn demainParole pas libérée arrachée depuis des années de ma gorge endolorie de rabâcherL’indicibleAu vent de mes traumas mon « Je » organique et structuréDevenue sujet politique pour m’affranchirMon corps noir depuis des générationsHypersexualiséExploitéDéplacéColoniséEsclavagiséOrdre patriarcal capitaliste suprémaciste blanc raciste aux aguetsMisogynoir en embuscadeJ’ai ditJ’ai été violée nourrissonJ’ai été violée enfantJ’ai été violée adolescenteJ’ai été violée adulteJ’ai été agressée sexuellement récemmentÀ l’initiative du #MeToo dans le cinéma africain#MêmePasPeurDepuis 2019 ma pensée politique sur les violences sexuellesSur la pédocriminalitéJ’ai ditEnfant intérieur qui hurle la nuitHypervigilanceHyperacousieDestruction massive bien organisée de mon ÊtreDégoût permanent de ce corps devenu ennemiTentatives de suicideNuits d’insomnieJ’ai ditTransformé l’horreur du mondeInstinct de survie hors normeCaisse de résonance des violences patriarcalesJ’ai ditEt pourtantInvisibilisée suisNiée suisAbsente des médias mainstreamOubliée du féminisme blanc mainstreamReflet du miroir déformant de notre société qui s’évertue à ne pas réfléchir la question des inégalitésMa paroleNos parolesEffacées de l’histoireDévelopper des stratégies de survie quand mon nom n’est pas citéQuand des propos racistes sont banalisésQuand je ne suis pas conviée aux anniversaires #MeTooDe la violence sur la violenceRépétition à l’infini des réminiscences des traumasMéandres du chaos digéré de la triple peineÀ l’intersection de mes oppressionsInjonction de la fermer aux survivantes racisées des violences systémiquesCher le prix à payer pour nos âmes précariséesPour l’impertinence de ma…

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: