Ne touchez pas au Yémen — Le correspondant socialiste

L’étonnante efficacité du blocus des Houthis sur les transports maritimes liés à Israël via la mer Rouge a provoqué une réponse guerrière étasunienne et britannique qui a introduit de nouveaux dangers dans une situation déjà inflammable.

Seul dans la communauté internationale, le Yémen a entrepris une action militaire pour faire respecter le droit international afin de mettre fin au génocide à Gaza. Depuis novembre, il a averti que tout navire appartenant à des Israéliens à destination ou en provenance d’Israël serait une cible légitime – jusqu’à ce que le génocide à Gaza cesse. Les Houthis ont déclaré que les navires n’ayant aucun lien avec Israël n’avaient aucune raison de s’inquiéter.

Jusqu’à présent, les attaques des Houthis contre au moins 26 navires commerciaux – sans aucune perte humaine – ont contraint les navires internationaux à parcourir des milliers de kilomètres autour de l’Afrique du Sud plutôt que de traverser la mer Rouge et le canal de Suez vers l’Europe. Deux des plus grandes compagnies maritimes du monde, la société danoise de conteneurs Moller-Maersk et la société allemande Hapag Lloyd, évitent toutes deux la route de la mer Rouge, et les trackers en direct montrent une augmentation spectaculaire du trafic maritime autour de l’Afrique. Le nombre de conteneurs transitant quotidiennement par la mer Rouge a chuté de 60 % entre novembre et décembre. (1)

Environ 25 à 30 % de tous les transports de conteneurs transitent par la mer Rouge, et le détournement de plus de 200 milliards de dollars de commerce a un impact sur l’économie mondiale. Les navires doivent désormais payer une prime supplémentaire sur le marché de l’assurance de Londres. Les tarifs du fret voyageant de l’Asie vers l’Europe du Nord ont plus que doublé, car le réacheminement des navires ajoute deux à quatre semaines au voyage aller-retour. L’impact s’est fait sentir en Europe lorsque Tesla a…

La suite est à lire sur: www.legrandsoir.info
Auteur: Le correspondant socialiste