Nous n’abandonnerons jamais Gaza, promet le chef de l’aide humanitaire de l’ONU

Réagissant à des information parues dans les médias selon lesquelles l’ONU avait prévenu que l’effort d’aide pourrait devoir s’arrêter à moins que la situation sécuritaire et la coordination avec l’armée israélienne ne s’améliorent, le Coordonnateur des secours d’urgence, Martin Griffiths, a nié qu’un quelconque « ultimatum » ait été lancé.

« Nous continuons, comme nous l’avons fait pendant de très nombreux mois, à négocier avec les autorités israéliennes et d’autres, avec d’ailleurs beaucoup d’aide de la part des États-Unis, pour obtenir les bonnes conditions permettant que l’aide soit livrée en toute sécurité », a-t-il déclaré à ONU Info dans une interview exclusive, quelques jours seulement avant de quitter son poste.

Martin Griffiths, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordinateur des secours d’urgence, tient sa dernière conférence de presse en tant que Coordinateur des secours d’urgence au siège de l’ONU.

La mission humanitaire ne s’en va pas

« Nous ne fuyons pas du tout Gaza, mais ce qui est vrai maintenant – et je pense que c’est la base de cette histoire – c’est bien sûr que nous sommes particulièrement préoccupés par la situation sécuritaire à Gaza, et il devient de plus en plus difficile d’y travailler », a-t-il ajouté.

Les commentaires du chef des secours de l’ONU font suite à la publication mardi de la dernière évaluation désastreuse de l’insécurité alimentaire à Gaza, qui a souligné le « risque élevé » de famine dans l’ensemble de la bande de Gaza « tant que le conflit se poursuit et que l’accès humanitaire est restreint ».

« L’aide peut faire la différence, c’est pourquoi nous devons ouvrir tous ces passages », a déclaré M. Griffiths.

« C’est pourquoi nous avons besoin de sûreté et de sécurité, c’est pourquoi nous avons besoin que la jetée redémarre et que l’aide soit…

La suite est à lire sur: news.un.org
Auteur: Nations Unies FR