Nouvelle attaque contre le mouvement No Tav

Nouvelle attaque contre le mouvement No Tav !
Hier matin les presidios de San Didero et du Mulini ont été perquisitionnés et interdits d’accès par la police italienne.
Dévastation des montagnes en cours dans le Valsusa !

Les zones d’accès aux deux lieux ont été fermées avec des filets de construction orange. Comme si cela ne suffisait pas, les terres environnantes sont en train d’être déboisées. Dans la matinée, les véhicules de travail ont abattu les bois devant la zone des moulins, atteignant le hangar, dévastant les ruines. C’est un véritable travail de dévastation du territoire qui laisse penser à une volonté d’agrandir le chantier de Chiomonte. La saisie est-elle désormais une justification pour dévaster la montagne ? Il semblerait que le tribunal de Turin et la préfecture de police aient été engagés par Telt (société transfrontalière française et italienne, qui est en charge des chantiers) pour faciliter les travaux d’agrandissement du chantier, cette fois en passant par la voie judiciaire.

Selon le parquet de Turin, les presidios seraient considérés comme des bases opérationnelles pour la mise en œuvre de crimes et de comportements criminels contre les chantiers de construction de Telt. Déjà en plein été, au début du mois d’août, on se souvient que les presidios furent fouillés de fond en comble. Pour mener à bien cette opération, le procureur, un certain Davide Pretti, dresse une liste d’épisodes qui devraient confirmer l’hypothèse d’un délit et argumente donc sur la nécessité d’ordonner la saisie des appareils.

Les événements pris en considération concernent les initiatives des derniers mois :
la journée de commémoration de l’expulsion de San Didero l’année précédente, les initiatives organisées dans le cadre des « week-ends des moulins » de cet été, qui a vu la participation de nombreux jeunes, actifs dans la défense de l’environnement et les journées du camp…

La suite est à lire sur: dijoncter.info
Auteur: