Nouvelle-Calédonie: des responsables indépendantistes bientôt incarcérés en métropole, stupeur de leurs avocats

Plusieurs militants indépendantistes calédoniens, dont Christian Tein, le chef de la CCAT, soupçonné d’avoir orchestré les émeutes sur le « Caillou », vont être placés en détention provisoire en métropole, ont annoncé samedi leurs avocats qui se sont dits « abasourdis ».

Ces décisions ont été prises par un juge des libertés et de la détention (JLD), appelé à se prononcer sur le sort des 11 personnes interpellées mercredi, dont M. Tein, considéré comme le dirigeant de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT).

Le procureur Yves Dupas a confirmé à l’AFP des « affectations en métropole », sans plus de précision à l’issue de ces comparutions à huis clos devant le JLD à Nouméa.

Les chefs de mise en examen n’ont pas été précisés. L’enquête vise notamment des faits d’association de malfaiteurs, vols avec armes en bande organisée, complicité par instigation de meurtres ou tentatives de meurtre sur personnes dépositaires de l’autorité publique.

Procédures « exceptionnelles »

M. Tein doit être incarcéré à Mulhouse (Haut-Rhin) selon son conseil, Me Pierre Ortent, qui a fait part de sa « stupeur ». « Personne ne détenait l’information au préalable que la destination serait la métropole. Ce sont des procédures parfaitement exceptionnelles par rapport au territoire », a-t-il insisté, ajoutant ne « pas avoir d’informations quant à la date exacte du transfert » en métropole.

Une autre mise en cause, Brenda Wanabo, chargée de la communication de la CCAT, doit être placée en détention à Dijon, selon son avocat, Me Thomas Gruet, qui s’est dit « extrêmement choqué et abasourdi ».

Mère de trois enfants, dont le plus jeune a 4 ans, cette militante « qui n’a jamais appelé à la violence », va être séparée de sa famille et est « anéantie », a-t-il souligné. Pour Me Gruet, « toutes les erreurs dans la gestion de la crise ont été commises de la part…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: AFP