Olivier Faure victime collatérale de la guerre entre le Hamas et Israël ?

Olivier Faure victime collatérale de la guerre entre le Hamas et Israël ? Anne Hidalgo a lancé les hostilités mardi soir avec une interview choc au Parisien, en réclamant la fin d’une « mésalliance » avec Jean-Luc Mélenchon. « Je dis stop ! a lancé la maire de Paris. Olivier Faure emmène tout le monde dans le mur. » Nicolas Mayer-Rossignol en a rajouté une couche dans Challenges : « On ne peut pas travailler avec des gens incapables de qualifier le Hamas d’organisation terroriste », a déclaré le maire de Rouen et premier secrétaire délégué du parti.

Il y a des milliers de morts et leur seule obsession, c’est de donner tort à Olivier, c’est indécent.

L’alerte est chaude, d’autant qu’un premier coup de canif a été porté à la Nupes dès lundi. Le groupe PS à la région Ile-de-France a suspendu ses relations avec le groupe LFI, tandis que les députés socialistes à l’Assemblée ont cessé de leur côté de « tout travail » commun au sein de la Nupes sur les questions budgétaires. Mais ne dites pas à Olivier Faure qu’il est sous pression. « Tout est prétexte à créer des crises, on a l’habitude », minimise l’un de ses proches auprès de Politis. En coulisses néanmoins, le patron du PS était furieux, selon nos informations. « Ils sont comme fous », ricane un éminent socialiste, qui a des contacts dans les deux camps.

Sale ambiance au Bureau national

Sitôt l’interview d’Anne Hidalgo publiée, les téléphones ont chauffé, d’autant que les huiles du parti étaient en réunion préparatoire pour le Bureau national le soir-même. Du côté des anti-Nupes, on défend le « coup d’éclat » d’Anne Hidalgo : « Elle n’est pas dans le calcul, jure l’un de ses collaborateurs. Pour Anne, condamner les auteurs d’actes terroristes comme le Hamas, c’est un inconditionnel. Tout le monde s’est levé pour rendre hommage aux victimes,…

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Nils Wilcke