Paris: deux Moldaves mis en examen et incarcérés pour des cercueils tagués sur la façade du Figaro

Deux Moldaves ont été mis en examen et incarcérés samedi à Paris, soupçonnés d’avoir tagué sur la façade du quotidien Le Figaro six cercueils accompagnés d’une mention de l’Ukraine, a-t-on appris de source judiciaire, le gouvernement moldave pointant quant à lui du doigt la Russie.

« Les deux individus ont été mis en examen pour dégradations et participation à (une) entreprise de démoralisation de l’armée en vue de nuire à la défense nationale en temps de paix », a détaillé une source judiciaire.

Ces infractions ont été retenues par le parquet de Paris lors de l’ouverture d’une information judiciaire. Initialement, l’enquête avait été ouverte pour dégradation en réunion et association de malfaiteurs.

« Ils ont été placés en détention provisoire », a ajouté cette source.

Les deux hommes, en possession de passeports moldaves, avaient été arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi.

Ils sont soupçonnés d’avoir réalisés six tags au pochoir et à la peinture rouge, accompagnés des inscriptions « Stop the Death, Mriya, Ukraine » sur la façade du quotidien Le Figaro. En ukrainien, « mriya » signifie « rêve ».

Six visuels identiques avaient été trouvés jeudi matin sur la façade de l’Agence France-Presse (AFP) à Paris, située non loin du Figaro.

Selon leurs premières déclarations rapportées par une source proche du dossier, les deux Moldaves ont affirmé avoir été payés une centaine d’euros pour réaliser ces tags.

L’affaire a fait réagir samedi le ministre moldave des Affaires étrangères, Mihai Popsoi, qui a pointé du doigt Moscou: « Nous condamnons fermement les tactiques hybrides de la Russie en France consistant à impliquer des citoyens de Moldavie dans des actes de vandalisme et d’incitation à la haine », a-t-il réagi sur X.

Par ailleurs, une enquête distincte pour dégradation en réunion et association de malfaiteurs a été confiée à la sûreté…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: AFP