Pérou: en plein "Rolexgate", le Premier ministre obtient la confiance du Parlement

Le nouveau Premier ministre du Pérou, Gustavo Adrianzén, a obtenu mercredi la confiance du Parlement, au moment où une enquête visant la présidente Dina Boluarte, rattrapée par une affaire de montres de luxe, fragilise son gouvernement.

Soixante-dix députés sur cent-trente ont accordé, mercredi soir, leur confiance au nouveau gouvernement. Dix-sept se sont abstenus et trente-six ont voté contre.

M. Adrianzén devait recueillir les suffrages de la moitié de l’hémicycle plus un pour gagner le vote de confiance ; une formalité au vu de la majorité des sièges occupés par des partis de droite et d’extrême droite, des soutiens de la présidente Dina Boluarte.

« La confiance à Gustavo Adrianzén, président du Conseil des ministres, a été accordée », a déclaré Alejandro Soto, président du Parlement.

Avocat de centre droit de 57 ans, M. Adrianzén a remplacé début mars Alberto Otarola, après la démission de ce dernier visé par une enquête pour trafic d’influence. Son gouvernement est le troisième en 16 mois.

La Constitution du Pérou prévoit que dans les trente jours suivant sa nomination, le Premier ministre se présente devant le Parlement pour exposer sa politique générale et demander un vote de confiance.

Dans un discours de près de deux heures, M. Adrianzén a dit vouloir « entreprendre les grandes tâches que le peuple péruvien attend », proposant « une administration aux mains propres, un gouvernement transparent pour faire face à la corruption et à l’inefficacité ».

Ce vote intervient sur fond d’implication de Mme Boluarte dans plusieurs affaires, dont la dernière en date concerne des faits présumés d’enrichissement illicite liés à des montres Rolex qu’elle est soupçonnée ne pas avoir déclarées dans son patrimoine.

Son domicile, dans la banlieue de la capitale Lima, ainsi que son…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: