Philippe Descola, Claire Nouvian, Malcom Ferdinand… « L'écologie est contre l'extrême droite »

Bloom, Attac, Terres de luttes, Greenpeace France, Philippe Descola, Malcom Ferdinand… Tout le mouvement écologiste s’est retrouvé le 24 juin, à l’invitation de Reporterre, pour manifester que « l’écologie est contre l’extrême droite ». Alors que le Ressemblement national (RN) pourrait sortir vainqueur des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet, ils et elles ont appelé à faire barrage à l’extrême droite.

Voici quelques-unes des interventions de cette soirée, que vous pouvez aussi écouter sur une plateforme d’écoute de votre choix et voir en vidéo.

• Claire Nouvian (Bloom) : « La dictature nous pend au nez »

« Un gouvernement d’extrême droite pire que le gouvernement Macron, ce serait catastrophique. Le sujet est l’effondrement simultané de la démocratie et de l’écologie. Je suis très en colère contre le gouvernement Macron et contre l’ensemble du personnel politique qui gère ses rentes et ses sièges alors qu’il s’agit de démocratie, de libertés et de lutte pour que la planète soit vivable. Nous n’y sommes pas du tout en termes de hauteur de vue, de dignité, de courage. En 2024, alors que le climat s’effondre, que les animaux disparaissent, que la biodiversité est mal en point, nous vivons une situation où ceux qui se battent pour la planète sont traités non plus seulement d’écoterroristes, mais de terroristes ! Et ça pourrait être pire encore avec l’extrême droite [au pouvoir], parce que les garde-fous démocratiques risquent de sauter. Les Soulèvements de la Terre [le fer de lance des contestations écologistes en France] nous donnent un modèle de résistance et de courage dont il faut s’inspirer. Il va falloir être de plus en plus nombreux, car il n’y a que le nombre qui pourra faire reculer la dictature qui nous pend au nez. »

• Victor Vauquois (Terres de luttes) : « Il faut être…

La suite est à lire sur: reporterre.net
Auteur: Hervé Kempf