« Pour les JO, on expulse en masse migrants, travailleuses du sexe, sans-abri… »

Mineurs isolés étrangers, travailleuses du sexe, personnes migrantes ou sans-abri… À cause des Jeux olympiques de Paris, les plus vulnérables continuent à être expulsés. Dans un rapport, le collectif Le Revers de la médaille, qui rassemble plusieurs associations, dénonce la hausse des déplacements forcés, et l’utilisation de méthodes violentes pour y parvenir. Et ce, sans qu’aucune politique de relogements pérennes ne soit engagée par les pouvoirs publics.

Les organisateurs des JO avaient pourtant fait une promesse : « léguer une société plus inclusive après les Jeux ». Antoine de Clerck, coordinateur du Revers de la médaille, décrit les dessous de ce « nettoyage social ».

À quel point les JO seront-ils douloureux pour les plus précaires ?

Ils le sont déjà. On a assisté — et on assiste toujours — à un nettoyage social, soit un déplacement massif et forcé des populations fortement précarisées. Depuis 2021-2022, on a constaté une hausse de 40 % des expulsions des lieux informels (squats, bidonvilles, campements de tentes…) situés à proximité des sites olympiques à Paris et Saint-Denis ainsi que des 25 espaces d’animations en marge des compétitions, dispersés dans la capitale. Sont concernés des personnes migrantes, des mineurs non accompagnés, les sans-abris ou encore les travailleuses du sexe.

Du fait de la hausse de la présence policière dans l’espace public, il y a un risque que les personnes qui ont des raisons de craindre d’être contrôlées par les autorités n’aillent pas aux distributions alimentaires, n’aillent pas dans leur suivi de soin ou soient en rupture de domiciliation, ne pouvant plus recevoir les courriers des suites de démarches administratives… Et restent cachées dans les interstices de la ville.

Vous parlez de « nettoyage social » en marge des JO, un processus qui dure depuis des mois voire des années.

En 2023, deux tiers des personnes faisant l’objet…

La suite est à lire sur: reporterre.net
Auteur: Zoé Dert-Chopin