Pourquoi l’éruption volcanique en Islande n’a rien d’une surprise : les explications d’un géologue

Le 18 décembre 2023, la lave a jailli d’une fissure dans la péninsule de Reykjanes, en Islande, s’élevant à près de 30 mètres dès les premières heures de la journée.

Les Islandais anticipaient une éruption dans la région depuis des semaines, après qu’un essaim de milliers de petits tremblements de terre a commencé le 23 octobre au nord-est de la ville de pêcheurs de Grindavík, signalant une activité volcanique en contrebas.

Dans les jours qui ont suivi ces premiers grondements, une série de petites failles se sont ouvertes sous la ville, fracturant des rues, brisant des lignes électriques et faisant basculer des maisons. Les stations GPS ont détecté l’affaissement et l’élévation du sol sur une vaste zone.

Les géologues du bureau météorologique islandais ont interprété ces événements comme la preuve qu’un dyke de basalte (c’est-à-dire le magma sous pression qui se fraye un chemin dans une fracture) s’était infiltré sous Grindavík. L’activité avait diminué début décembre, mais à quatre kilomètres au nord de la ville, le sol sous la centrale géothermique de Svartsengi était en mouvement.

Emplacement de la fissure où le magma est entré en éruption le 18 décembre 2023, à quelques kilomètres de la ville de Grindavík et juste à l’est de la centrale électrique de Svartsengi et de la station thermale Blue Lagoon adjacente.
Bureau météorologique islandais
Une image satellite montrant la lave se propageant le long de la ligne
Une image satellite montre l’emplacement de la fissure et la nouvelle étendue de lave au 19 décembre 2023. Les parois rocheuses construites pour protéger la centrale électrique sont également visibles.
Bureau météorologique islandais

Le sol a baissé de 25 centimètres au fur et à mesure que la digue de basalte se remplissait, mais a ensuite commencé à s’élever…

La suite est à lire sur: theconversation.com
Auteur: Jaime Toro, Professor of Geology, West Virginia University